Close
Comment réussir sa négociation immobilière

Comment réussir votre négociation immobilière ?

Vous avez eu un coup de cœur pour une maison ou un appartement et vous souhaitez vous engager.
Vous serez tenté.e.s de lancer une négociation. La négociation immobilière est une étape clé et décisive à la vente d’un bien.
Il est essentiel de définir clairement votre budget prévisionnel avant d’entamer cette démarche et de le faire valider par un partenaire financier.
Vous trouverez, dans cet article, des conseils pour une négociation réussie.


Connaître précisément votre budget immobilier


Vous désirez devenir propriétaire ou vous lancer dans un nouvel achat immobilier, vous devez dans un premier temps définir votre projet d’acquisition.
Une négociation réussie débute par la connaissance précise de votre budget.

Si vous avez besoin d’un financement, vous pourrez faire appel à un courtier ou à des établissements bancaires directement. Ceux-ci vont évaluer votre capacité d’emprunt selon plusieurs éléments.
Le calcul de votre taux d’endettement s’établit en fonction de vos revenus et de vos charges éventuelles.
Le montant de l’apport personnel afin de formaliser votre engagement auprès de votre partenaire financier et donc de permettre de mieux négocier votre prêt.

Plus il est conséquent, plus vous réduisez la durée et le coût de celui-ci. Des frais de notaire sont également à prévoir pour votre achat.


Estimer la valeur du bien immobilier


Pour une estimation du bien juste et réaliste, consultez un professionnel, expert sur le terrain et implanté localement !
Si vous n’en avez pas la possibilité, vous devrez réaliser une étude détaillée en comparant avec des biens similaires vendus récemment dans le secteur recherché et prendre connaissance des tendances du marché sur votre typologie de bien et son quartier.

Pour un vendeur, bien estimer sa maison ou son appartement n’est pas simple. Il peut avoir tendance à surestimer pour avoir le meilleur prix de vente possible.
Vous devez donc bien connaître le marché local et maîtriser les caractéristiques du bien.

Vous disposez de différents outils pour évaluer :

. Vous pouvez également consulter la base DVF. Depuis le 24 Avril 2019, dans sa politique de transparence des données officielles des ventes immobilières en France, l’état met à votre connaissance les informations des transactions immobilières des 5 dernières années.

. Grâce à notre simulateur de prix de vente immobilier spécialisé sur le Havre et son agglomération, monpriximmo.fr vous accompagne dans cette étape pour réaliser votre estimation immobilière gratuite, en ligne et immédiate !


Obtenir un maximum d’informations
sur le bien


Que vous ayez recours aux services d’un professionnel immobilier ou réalisiez la négociation par vous-même, renseignez-vous sur le bien et le contexte de la vente.

Si vous en savez plus sur le bien, cela vous aidera à déterminer si le prix fixé par le propriétaire est cohérent et pourra vous servir d’argument pour tenir une négociation.

Indépendamment de la visite complète du bien et de ses annexes éventuelles, certaines questions sont à poser telles que le montant de la taxe foncière, des charges s’il est en copropriété…

. La date de mise en vente est une information clé.
Depuis quand le bien est-il sur le marché ?
Un appartement ou une maison peuvent mettre du temps à se vendre car leur prix a été surévalué.

. Les charges de copropriété s’il y a. En connaître le montant pour savoir si elles sont élevées.

. Le cadre juridique de la copropriété (syndic libre ou professionnel, règlement de copropriété, ses modificatifs, procédure en cours…), l’état financier (dettes) et les travaux récents, en cours ou en prévision.

. Les travaux à prévoir et la vétusté, la qualité des équipements de la maison/appartement et de la copropriété.

. Le nombre de visites et offres déjà effectuées.
Est-ce que d’autres potentiels acheteurs sont intéressés par ce bien ?
Si le marché s’avère tendu, il faut savoir faire une offre rapidement, surtout si vous avez un coup de cœur.

Demandez aussi des informations sur l’environnement extérieur du bien comme par exemple le droit de servitude, les projets et aménagements prévus dans le quartier, les relations avec le voisinage. Vous pouvez aussi vous rendre à votre mairie pour consulter le Plan Local d’urbanisme (PLU) si vous avez des projets d’extension, de surélévation ou de construction.

Il est important de considérer l’environnement du bien, le prix de vente de biens équivalents dans le même secteur pour comparaison, les travaux votés par la copropriété à la charge du futur propriétaire, le montant des travaux éventuels à engager (devis à l’appui)…
En effet, il est nécessaire de fixer la valeur réelle et totale de votre future acquisition.


Chiffrer les travaux à prévoir


Prenez note des travaux à engager pour pouvoir budgéter l’investissement. Cela vous permet de savoir si le projet correspond à votre budget.

Selon la superficie du bien immobilier et de la nature des travaux, ils peuvent s’avérer coûteux. Pour éviter de mauvaises surprises, faites réaliser une évaluation rigoureuse auprès de professionnels/artisans spécialisés.

Le prix au m² diffère selon si l’habitat nécessite des travaux de rafraîchissement, de rénovation ou de réhabilitation (des aides de l’état existent pour ces derniers).
Si le bien se négocie à un prix trop élevé sans prendre en compte le montant des travaux à prévoir, vous risquez de ne pouvoir l’aménager ou de perdre de l’argent au moment de la revente.
En ce qui concerne les travaux de décoration, ils sont subjectifs et ne chiffrent que dans une certaine mesure sur le prix.
Mentionnez dans l’offre d’achat le besoin d’avoir un devis travaux de rénovation.


Préparer votre argumentaire pour négocier le prix de vente


La négociation est une étape importante dans l’achat et la vente d’une maison ou d’un appartement. Elle se prépare avant de présenter l’offre d’achat
. Les arguments doivent être réels et justifiés.

Une négociation trop abrupte peut brusquer le vendeur et le fermer à toute discussion. L’étude chiffrée, l’analyse du bien et certaines situations des vendeurs permettent d’entamer une négociation claire.

Il est fréquent de négocier dans son offre d’achat un montant inférieur au prix de vente affiché.
Plusieurs éléments peuvent vous inciter à demander une baisse de prix au vendeur. S’il vous est possible de débattre sur le prix, il n’est pas certain qu’une offre basse soit acceptée.
De nombreuses ventes se concluent au prix, sans négociation. Cependant, la marge de négociation nationale se situe autour de 4,6 % en moyenne.

Notez que si le marché est tendu, les marges de négociation sont souvent limitées. Dans le cas où il y a de la concurrence, vous devez rapidement préparer votre dossier de financement et vos arguments pour négocier sans prendre trop de temps.

Outre l’aspect financier, il y a également une dimension psychologique dans la négociation. En effet, l’humain est essentiel dans l’immobilier.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, soyez à l’écoute du vendeur, de votre agent immobilier (si vous en avez choisi de consulter un professionnel) et du marché.
Votre offre doit être sérieuse avec un projet réaliste et un financement clairement justifié.
Si vous n’inspirez pas confiance au vendeur, Il pourrait sélectionner un autre acquéreur potentiel.

Votre estimation immobilière Le Havre et ses environs

 

PARTAGEZ

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email